Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Depuis le week-end du 8 au 9 août, des centaines de vidéos pornographiques tournées dans l'est du Pakistan et mettant en scène des enfants, souvent âgés de moins de 14 ans, ont fait leur apparition. L'affaire fait scandale au sein de la classe politique, des médias locaux et de la population.

Une affaire sordide touche le Pakistan depuis quelques jours. Au moins 280 enfants auraient été violés depuis 2007 par des hommes du village de Hussain Khanwala, dans l’est du pays. Des centaines de vidéos ont émergé, mettant en scène ces enfants qui pour la plupart ont moins de 14ans. D’après Latif Ahmed Sra, un avocat représentant les victimes, celles-ci ont été filmées en train de se faire abuser par un ou plusieurs hommes ou contraintes à avoir des rapports sexuels entre elles. Vingt-cinq individus ont été identifiés sur les enregistrements.
Face à l’ampleur de cette affaire, qui apparaît comme le plus grand scandale de pédophilie auquel est confronté le pays, le Premier ministre pakistanais, Nawaz Sharif, a fait part de sa "colère" et de sa "douleur" dans un communiqué, en promettant "qu’aucun passe-droit" ne serait accordé aux bourreaux. Les avocats des victimes accusent la police d’avoir fermé les yeux et d’être de mèche avec les agresseurs, car dans son rapport initial, celle-ci a conclu que les accusations d’abus étaient "sans fondement ". Toutefois, les enquêteurs ont procédé lundi 10 août à l’arrestation de six hommes, portant à 12 le nombre de personnes détenues dans cette affaire. Par ailleurs, plusieurs témoignages affirment que les coupables présumés ont essayé d’extorquer de l’argent aux parents des victimes en les menaçant de vendre ces vidéos humiliantes pour 40 roupies (30 centimes d’euros).
Le quotidien Daily Times estime que ce scandale "n'est probablement que la partie visible de l'iceberg" et s’inquiète du nombre d’agressions sexuelles sur mineurs jamais dénoncées dans le pays. Selon des spécialistes locaux de l’enfance, beaucoup se taisent par honte et par peur de souiller "l’honneur" de leur famille.

Tag(s) : #maltraitance, #Asie

Partager cet article

Repost 0