Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Un intellectuel indien connu pour son opposition à la superstition et à la vénération d'idoles, a été assassiné dimanche dans le sud du pays. Il s'était fait de nombreux ennemis parmi les hindouistes conservateurs. Il n'est pas le premier à subir un tel sort dans un pays où tout ce qui s'apparente à une critique de la religion suscite des réactions souvent extrêmes.

Malleshappa Kalburgi était à son domicile dimanche matin, lorsqu'un homme a frappé à sa porte se faisant passer pour un de ses étudiants avant de l'abattre de sang-froid. Selon un témoin, le meurtrier s'est ensuite enfui à moto avec un complice qui l'attendait.

Ce chercheur et professeur de 77 ans s'était attiré les foudres de plusieurs groupes hindouistes d'extrême droite, entre autres pour sa dénonciation de la pratique de l'idolâtrie. Il s'en était également pris aux textes fondateurs de sa propre communauté, une caste influente dans son Etat natal du Karnataka, dans le sud de l'Inde, dont il était très critique. M. Kalburgi avait reçu de nombreuses menaces de mort de la part de ses membres.

Ce meurtre n'est pas sans rappeler celui de Narendra Dabholkar, en août 2013. Ce médecin devenu activiste avait mené un combat pendant des décennies contre la superstition, la magie noire et les arnaques religieuses. Accusé, lui aussi, d'œuvrer contre l'hindouisme, il avait été abattu à bout portant par ses assassins, qui courent toujours.

En janvier dernier, un auteur indien avait annoncé qu'il mettait fin à sa carrière d'écrivain, à la suite d'un harcèlement sans relâche de groupes hindouistes, qui s'estimaient insultés par son dernier ouvrage.

Tag(s) : #Hindouisme, #cognition & croyances, #Libertés, #Athéisme

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :